Accueil > Disques > Volbeat – Seal the Deal and Let's Boogie

Volbeat – Seal the Deal and Let's Boogie

Volbeat - Seal the Deal and Let's Boogie

METALABILLY 

SEAL THE DEAL AND LET'S BOOGIE

Volbeat 

Republic Records / Danemark 
1.0 Stars

Connus et reconnus pour leur mélange très agréable de rockabilly, de portées elvisiennes et de métal, les Danois de Volbeat ont-ils fait l'album de trop? 

Ni une, ni deux, ni même plus d'écoutes de ce Seal the Deal and Let's Boogie ne permet de déceler une once de génie, qu'on retrouvait à foison sur Rock The Rebel/Metal The Devil et Guitar Gangsters & Cadillac Blood. Répétitif et sans saveur, Volbeat garde le rythme, mais perd le fil de son talent. Jamais un titre ne donne une envie de taper du pied ou de faire valser un partenaire de danse. Bref, on s'ennuie. C'est la même recette qui est employée, mais les ingrédients sont périmés. 

C'est du déjà-vu sur presque tout l'album. Un couple guitare et batterie qui sonne toujours de la même façon, la voix de Michael Poulsen qui reste dans son carré de prédilection, sans jamais sortir de sa zone de confort. Des bonnes intentions qui tombent à l'eau dès les premières mesures passées, comme sur The Gates Of Babylon, aux accents orientaux, mais dont le refrain est d'une débilité vocale des plus profondes. Le groupe glissait sur la ligne qui délimitait le rock du métal, force est de constater qu'ils sont tombés d'un côté et se sont fait mal dans leur chute, à notre grand regret. 

Il y a quand même quelques titres au dessus du lot. Battleships Chains est plus puissant, mais sans atteindre l'agressivité que nous ont habituée les Danois. On croirait presque un titre de Sum-41 à écouter sur le bord de la mer. The Loa’s Crossroad est peut-être le seul titre rescapé de ce naufrage. Véritablement puissant avec cette ligne de basse saturée, on aura l'occasion de l'entendre en spectacle. Mais tout le reste, poubelle!

 

Laissez un commentaire