Accueil > Disques > Thrawsunblat – Metachthonia

Thrawsunblat – Metachthonia

Thrawsunblat - Metachthonia

BLACK MÉTAL FOLKLORIQUE 

METACHTHONIA 

Thrawsunblat 

 Ignifera Records / Nouveau-Brunswick 
5.0 Stars

Est-ce la critique de l'album de l'année? Sortis tout droit des bois, les Néobrunswickois de Thrawsunblat démontrent dans Metachthonia une parfaite maîtrise de leur art, des textes évocateurs et intelligents et un foisonnement musical rafraichissant. 

Car jamais un groupe n'a su aussi bien retranscrire dans ses textes une atmosphère d'un monde dichotomique, tiraillé entre le progrès technologique et l'envie de s'y échapper vers la nature. Le monde de Metachthonia, où la vie des humains est rythmée par les échos de l'industrie et des machines électriques se chante dans une poésie limpide («All you, welcome to Metachthonia. It's like the sun on your skin while the diodes draw you in» dans She Who Names the Stars). Le constat du désordre de la civilisation urbaine est typique des groupes de black actuel. Peste Noire en fait son fond de commerce, mais Thrawsunblat se dégage de l'odeur nauséabonde de leurs confrères français. 

Ces paroles sont portées par une musique jouissive, qui se cherche dans des inspirations variées. On pense aux Norvégiens de Kvelertak sur le mélancolique Fires That Light the Earth ou sur le puissant Dead of Winter. On pense aussi à Orphaned Land, le groupe de folk métal israélien, sur certains accords de Rivers of Underthought ou sur le génial In Mist We Walk. L'auditeur, en général, est balancé entre ambiances traditionnelles canadiennes — l'appel de la mer sur lit de violon, l'air des contrées boisées infinies sur guitare acoustique — et pur son black européen, sur des titres à rallonge. Le groupe prend en effet le temps de développer ses ambiances. La dualité des voix fonctionne à merveille, même si le chant clair semble montrer des limites. Le travail de production donne un disque propre et intelligible. 

En moins d'une heure, Thrawsunblat démontre tout leur potentiel, en espérant qu'il le décline dans leurs prochains albums. Assurément avec ce Metachthonia, la table est mise pour faire rentrer le groupe dans le panthéon canadien du métal. Chapeau!

Vous aimerez aussi
Bilan 2016 d'Arnaud

Laissez un commentaire